Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce début de XXIe siècle, nous vivons dans une civilisation paradoxale où les extrêmes se côtoient parfois de très près.  Ainsi, le puritanisme le plus extrême jouxte la pornographie la plus vulgaire, la richesse démesurée nargue la pauvreté la plus misérable, la surconsommation vit à côté du dénuement endémique,…

 

En ce début de XXIe siècle, l’humanité sort à peine de l’enfance et comme les adolescents, nous nous cherchons et passons d’un extrême à l’autre, tentant péniblement de trouver le juste milieu, seul capable de nous faire évoluer sur le plan tant physique que psychologique, tant émotionnel que spirituel.

Le plan spirituel n’échappe pas à ce phénomène et l’on assiste tantôt à des manifestations de l’athéisme le plus sévère, tantôt à des coups de boutoir d’un fondamentalisme religieux délétère.  Au sein même de ceux qui trouvent la force de s’extraire de la gangue étouffante du dogmatisme, beaucoup se retrouvent malheureusement dans le piège des sectes ou prisonnier d’une superstition alimentant les délires malsains de leur ego.

 

En ce début de XXIe siècle, une étrange langueur s’est saisie de l’esprit des sociétés judéo-chrétiennes.  Faisant resplendir jadis, aux quatre coins du monde, les lumières de la Vérité chrétienne, notre spiritualité n’est aujourd’hui plus que l’ombre d’elle-même, coquille vide peinant à trouver en son sein la moindre once d’Esprit. 

Les sociétés chrétiennes croulent sous des tonnes de relativisme spirituel, ontologique et moral.

Malheureusement les Eglises qui devraient être les épouses du Seigneur de l’Univers et guider les âmes vers leur Source éternelle, sont sclérosées et peinent à survivre tant elles sont rongées de l’intérieur par de multiples démons aux cœurs souillés.  Qui est dévorée par les scandales de mœurs abjects, qui par l’obscurantisme de la « Jeune Terre », qui par le nationalisme balkanique, qui par une démarche froide et légaliste, qui par le rejet de la liberté d’aimer qui on veut, qui par des fantasmes ésotérophobes conspirationistes… La Lumière s’affaiblit et les forces de l’ombre s’en donnent à cœur joie. 

Mais les forces d’ombre sont également déchaînées en dehors de l’Eglise.  Ombre qui progresse et s’exprime à visage couvert ou découvert spoliant le concept même de liberté chèrement conquis par la société judéo-chrétienne.  Les démons se nourrissent des larmes des enfants dont l’innocence a été bafouée, ils se repaissent  des larmes et du sang des femmes dont l’âme est piétinée et dont le corps est lapidé sous le couvert d’une soi disante recherche de pureté et ce, dans l'indifférence la plus totale.  Ombres qui s'incarnent à merveille dans un islam conquérant, sanguinaire et rétrograde.    

 

En ce début de XXIe siècle, parralèlement, le roide athéisme poursuit sa construction d’un monde froid et métallique fait d’esprit administratif, d’attaché case et d’investissements boursiers. 

 

Je ne peux m’empêcher de penser que le désenchantement du monde est pour partie responsable de la pauvreté morale et spirituelle dans laquelle nous nous trouvons. 

Vivre dans un monde enchanté ne signifie pas porter sur le monde un regard de marshmallow.  Cela signifie exister dans un Univers pleins de sens où chaque individu a sa place, où la créativité et la spiritualité, et non la course au profit et la superficialité, sont mises en avant.   

Un monde enchanté est un monde qui cherche la communion avec son Créateur et où l’obscurantisme n’a pas sa place.  Un monde où chacun est, dès la naissance, éduqué à ressentir les énergies divines qui le parcourent et à dialoguer avec les mondes invisibles.  Un monde où chacun marche consciemment sur le chemin de la quête du Soi et où les valeurs sont placées dans le bon ordre hiérarchique. Un monde qui, d’Univers, devient Multivers.

Tag(s) : #Lifestyle - Société & Ecologie

Partager cet article

Repost 0