Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DreamTemple-1996.jpgPour réenchanter le monde, il nous faudra sans doute résister à la pression obscurantiste, machiste et rétrograde d’un islam militant.  Il nous faudra aussi redynamiser et surtout respiritualiser un christianisme qui a eu la fâcheuse tendance à évacuer son mysticisme et sa recherche d’intériorité.  Il faudra aussi quitter l’état d’esprit matérialiste qui sévit malheureusement trop dans nos contrées. 

 

D’ailleurs, la bataille entre une vision enchantée ou spiritualiste du monde et une vision matérialiste ne date pas d’aujourd’hui.  Elle a pris de nombreuse forme aux cours des siècles et parfois les « camps » n’étaient pas aussi clairement définis qu’aujourd’hui.

Au début du XVIIe siècle, en 1610, Galilée publie à Venise son Sidereus Nuncius.  Les échos de cet ouvrage se font ressentir jusqu’à aujourd’hui puisque pour Galilée, « l’univers n’a pas de centre, il est un pur contenant, neutre par rapport aux mouvements qui se déroulent en lui. »  On assiste donc à une neutralisation de l’Univers qui n’est que matière froide et indifférente à ce qui se passe en son sein.  Pour J.Borella, après Galilée, on peut parler d’un Univers conçu comme un « cadavre cosmique », conception qui prévaut encore aujourd’hui dans la plupart des milieux scientifique (mais qui heureusement commence à changer à mesure qu'on se rend compte que seul une Cause première peut expliquer l'extraordinaire "réglage" de l'Univers.)

Le poète et prédicateur anglais John Donne sentit bien le danger d’une telle conception.  Il l’exprima à merveille dans ces quelques vers :

 

« La nouvelle philosophie rend tout incertain,

L’élément du feu est tout à fait éteint,

Le Soleil est perdu ainsi que la Terre, et nul entendement humain,

Ne peut vraiment indiquer où la rechercher.

Et franchement les hommes avouent que c’est la fin de ce monde,

 

Lorsque dans les Planètes et dans le Firmament,

Cherchant tant de choses nouvelles, ils voient que celui-ci

Est de nouveau réduit en une poussière d’Atomes.

Tout est en morceaux, toute cohérence abolie. »

 

Seul la conscientisation d’habiter un Univers vivant, de vivre une vie se jetant dans la Vie, de marcher droit vers Dieu au travers de nos tribulations, peut nous permettre de saisir Sa main et de devenir pleinement nous-mêmes : fils et fille de Dieu, frères et sœurs en Christ c'est-à-dire en humano-divinité.

 

Seul l’alliance ou les retrouvailles entre les différentes familles chrétiennes pourra à nouveau faire resplendir la Lumière sur un monde englué dans une vision du monde absurde.

 

Seul l’émergence d’un christianisme ouvert sur le monde, désireux d’apprendre des autres formes religieuses (kabbale, bouddhisme, animisme,…) mais également fier de son passé, de son histoire et de ses apports à l’élévation globale du genre humain pourra construire les fondations d’un monde prêt à l’avènement du règne divin.

 

Seul la renaissance d’un christianisme désireux de mener l’humanité à la théosis, à l’unio mystica redonnera du sens à ce monde.  Cette « Unio mystica » ne sera pas atteinte par la promotion de comportements soit disant moraux mais plus que douteux éthiquement (discrimination homophobe, pudibonderie déplacée, déni du droit à la contraception, dénonciation unilatérale de l’avortement, promotion indirecte de l’acharnement thérapeutique) et encore moins par des attitudes pseudo spirituelles – traces d’une conception aussi archaïque que superstitieuse de la spiritualité (dolorisme, dogmatisme, culpabilisation, larmoiement, obsession du pêché, crainte infantile de Dieu).  Non, l’Unio Mystica ne peut survenir que par la mise en valeur de ce qu’il y a de plus noble dans l’homme, sa partie divine qui est Amour, Force et Lumière.  Le réenchantement du monde se fera par la renaissance du christianisme.  Et la renaissance du christianisme ne se fera qu’en donnant aux chrétiens les moyens d'ouvrir large leur conscience, de souffler sur les braises de leur étincelle divine et de développer leur ressemblance à Dieu afin d’être pleinement réceptif à Sa Lumière.

 

Seul l’ouverture de la société à la connaissance intérieure, l’ouverture du cœur au Feu de l’Esprit, l’ouverture de l’âme au désir de l’Un et l’ouverture de l’Esprit au courant de Vie qui imprègne tout permettra de réenchanter le monde et de franchir un nouveau cap dans le chemin collectif vers la transfiguration. 

 

Tag(s) : #Lifestyle - Société & Ecologie

Partager cet article

Repost 0