Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sursum.jpgLouis Claude de Saint-Martin, dit le Philosophe Inconnu est l’un des mystiques chrétiens ayant laissé la marque indélébile de sa pensée sur l’Histoire des hommes.  Ceux qui ont approché ses écrits ont été frappés par l’élégance simple du style et par le raffinement dépouillé de la plume.

Certes ce grand illuministe n’est pas toujours d’un abord aisé et souvent l’on peut être rebuté par la densité des idées exprimées, comme si l’esprit du Philosophe Inconnu eut été une jungle touffue, bruissante et emplie d’une Vie spirituelle trop profonde et impénétrable pour le commun des explorateurs spirituels.

De plus, Saint Martin avait une conscience aigue de la Chute et de ce dont l’Homme s’était éloigné en s’incarnant dans la matière.  Cette conscience teinte ses écrits d’une mélancolie prononcée qui flirte souvent avec un pessimisme féroce. 

 

Le livre « Sursum Corda » n’est pas un livre sur Saint-Martin, encore moins un livre de Saint-Martin.  Sursum Corda réussi l’alliage entre ces deux types d’ouvrages.  Roman initiatique, il nous fait découvrir l’homme derrière le mystique.  On s’identifie sans peine à Guillaume de Martignas, personnage fictif mais cherchant passionné, alchimiste et kabbaliste.  La Providence l’amène à rencontrer plusieurs fois Saint-Martin au cours de sa vie.  Ce sont ces rencontres que l’auteur nous décrit, échanges de haut vol, au coin d’une rue ou dans un salon philosophique.  L’auteur place tel quels, dans les dialogues, des passages des ouvrages de Saint-Martin.  Ainsi, sous forme de répliques, la pensée du Philosophe Inconnu se dévoile peu à peu à notre entendement.

  

Il fallait tout le talent d’un martiniste, ayant pénétré en profondeur l’œuvre du théosophe et féru d’histoire pour rendre ainsi vivante l’époque trouble de la révolution française et la pensée foudroyante de Louis Claude de Saint-Martin.

Un ouvrage qui rend superbement hommage à ce grand mystique et qui ne lui aurait certainement pas déplu.

 

Extrait

 

 

Saint-Martin ressent une immense lassitude... Vraiment, il n'a l’âme ni d'un chef ni d'un missionnaire, et ce n'est, de toute façon, ni son ambition ni sa nature, il en convient. Mais la passion cette passion qui lui brûle le coeur et, le plonge à l'instant dans la plus cruelle des incertitudes : le doute ! Ce n'est que deux ans après son admission qu'il a fait la connaissance du Grand Souverain, se souvient-il. Il faut, donc laisser se dérouler la mesure du temps pour prétendre à franchir le portail supérieur... Martignas n'est, pas au bout de ses peines ! Mais lui-même côtoie-t-il le chef véritable de l'Ordre ?

 

Xavier Cuvelier-Roy, Sursum Corda, Diffusion Rosicrucienne, 2003.

Tag(s) : #Coin lecture

Partager cet article

Repost 0