Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

temps.jpgVoici une réflexion sur le temps et l'Eternité que j'ai entamé il y a quelques temps et que je vous livre ici.  Cette réflexion fut également nourrie par un texte d'une qualité rare dont on trouvera la première partie ICI et la seconde, LA .  Ce texte en deux parties est de la plume de "a Tribus Liliis" à qui l'on doit de régulières interventions sur "Reliance Universelle".  J'en profite pour attirer l'attention sur le blog Un Orthodoxe d'Occident qui recèle de nombreux trésors et textes du plus haut intérêt spirituel.

 

Vit-on dans un temps cyclique comme le disent certaines traditions religieuses ou vit-on dans un temps linéaire ? Vit-on de réincarnation en réincarnation dans une ronde infinie cherchant à en sortir pour se fondre dans un Dieu impersonnel ou voyage-t-on d'un point alpha à un point omega correspondant à une transfiguration globale, déification de la Création par le Créateur sans confusion de l'un et l'autre ? La première proposition est celle des religions orientale et de l'ésotérisme s'étant calqué sur celles-ci. Le second paradigme est celui de l'Occident et de l'ésotérisme resté fidèle au judéo-christianisme. C'est que le christianisme, et son aïeul le judaïsme, pose clairement que la Création façonnée par Dieu, défigurée par la Chute des anges rebelles d'abord puis par la Chute de l'homme ensuite, se purifie progressivement au cours des âges, redevenant peu à peu transparente aux énergies divines et participative à l’œuvre divine.

Pour autant, la spiritualité chrétienne admet l'existence de cycles intrinsèques au temps linéaire qui court vers son accomplissement. Ainsi, la venue du Christ inaugure un cycle cosmique nouveau puisque l'Humanité et la Création sont à nouveau réunie à leur Source par l'Incarnation. Cycles existant également dans la Nature et dans toute vie rythmée par des périodes successives de maturation et de déclin. Le grand théosophe Paracelse insiste sur la notion de cycles présents en chacun et dans la Création. En effet, il faudrait être aveugle pour ne pas voir la présence de ces cycles partout autour de nous et la corrélation qu'il existe entre le passage des saisons et la vie humaine, entre les périodes de floraison et nos rythmes biologiques. Pour autant, contrairement aux philosophies païennes, il ne s'agit pas de voir ici une roue répétant sans fin son mouvement, il s'agit plutôt d'y voir une évolution en spirale. Comme le souligne J.-P. Fussler dans son ouvrage sur Paracelse : « L'assimilation de l'existence humaine au cycle naturel des choses veut nous faire voir le processus de maturation et de fructification. Elle ne vise pas à offrir la perspective consolante d'un éternel retour de ces cycles. Ce n'est pas la répétition qui est soulignée mais la différence. Chaque chose doit mûrir selon son temps propre. »

 

La science qui tend de plus en plus à prouver que l'Univers n'est pas éternel mais qu'il existe un moment « 0 » de création remet également en cause la notion stricte de temps linéaire. On découvre qu'il existe plusieurs niveaux de réalité temporelle, qu'il existe même un temps « imaginaire » fait d'information et non de particules temporelles comme le temps quotidien.

Mais avant les scientifiques, les spiritualistes se sont toujours interrogés sur le mystère du temps. Car il y a quelque chose de profondément mystérieux à cette force de vieillissement dans laquelle chacun est plongé dès sa création sans jamais pouvoir en sortir de son vivant. D'où vient ce fleuve mortel qui engloutit tout ? Comment en sortir, comment étancher cette soif d’Éternité qui crie en chaque être ?

 

Car malgré son état déchu, l'Homme garde en lui le brumeux souvenir de sa condition immortelle et éternelle. Pour autant, il ne faut pas croire que l'Homme vivait en dehors du temps avant la Chute puisque la création de la succession de la lumière et de l'ombre marqué par le Soleil précède la Chute :Dieu dit : Qu'il y ait de la lumière ! Et il y eut de la lumière. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière « jour », et il appela les ténèbres « nuit ». Il y eut un soir esablier1.jpgt il y eut un matin : premier jour. (Gn 1 ; 3-5). Mais il s'agissait alors d'un temps différent, un temps éternel, un temps éternellement présent.

Avant la Chute, l'Homme était en contact direct avec Dieu, Son souffle murmurait à son oreille comme un vent doux et chaud « Alors ils entendirent le Seigneur Dieu qui parcourait le jardin avec la brise du soir » (Gn 3, 8) . L'Homme était immergé dans l’Éternité céleste sans fusion aucune avec son Créateur mais en contact direct avec Lui. (à suivre...)

Tag(s) : #Théologie et spiritualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :