Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Numeriser0002.jpgLe Pendu est la douzième carte du jeu de tarot.  Situé juste après la moitié, cette lame commence un nouveau cycle après la descente de l’énergie divine dans la matière : celui de la remontée vers la Source.

Aiguillonné par le désir de Dieu (Lamed), l’âme humaine marche vers la theosis, vers sa propre divinisation, penchée au dessus de l’abîme ténébreuse, l’âme inverse sa chute afin de remonter vers la Lumière.  Mais pour se faire, elle doit inverser la valeur car comme l’a dit Saint Paul : « Que personne ne s'abuse : si quelqu'un parmi vous se croit sage à la manière de ce monde, qu'il devienne fou pour être sage ; car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. » (1 Cor 3 : 18-19).

Prenant conscience de l’inanité des valeurs courantes, l’âme se retourne alors sur elle-même et marche les pieds sur le ciel et la tête sur le sol, c'est-à-dire que ce qui la porte désormais ce sont les motivations venues du ciel et non plus celles, vaines, de la terre. 

L’homme pendu à donc la tête sur le sol et les pieds dans les nuages, sa gravitation s’est inversée, il ne vit plus selon les heures de la matière dense, il est devenu un homme spirituel.

Il faut bien comprendre la signification de ceci, l’homme qui répond à l’appel de Dieu perd l’intérêt pour les plaisirs purement fugaces de la vie terrestre.  Non parce qu’il se drape d’une austérité triste, encore moins parce qu’il s’impose quelques tristes mortifications ou qu’il obéit à un quelconque interdit de jouissance mais parce qu’il a goûté à l’eau de la Source, à la Lumière de l’Eternité et qu’à côté tous les autres plaisirs terrestre paraissent bien fade.  Ayant trempé ses lèvres dans le breuvage d’immortalité, celui qui a renversé sa polarité s’est aussi libéré des contingences terrestres qui le retenaient prisonnier.  Ayant soulevé le voile des illusions, il est à même de faire preuve d’un discernement qui le libère des règles et des interdits communs :

 

« Ecoutez-moi : marchez sous l'impulsion de l'Esprit et vous n'accomplirez plus ce que la chair désire. Car la chair, en ses désirs, s'oppose à l'Esprit, et l'Esprit à la chair ; entre eux, c'est l'antagonisme ; aussi ne faites-vous pas ce que vous voulez. Mais si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes plus soumis à la loi. On les connaît, les œuvres de la chair : libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissensions, factions, envie, beuveries, ripailles et autres choses semblables ; leurs auteurs, je vous en préviens, comme je l'ai déjà dit, n'hériteront pas du Royaume de Dieu.

Mais voici le fruit de l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; contre de telles choses, il n'y a pas de loi. Ceux qui sont au Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l'Esprit, marchons aussi sous l'impulsion de l'Esprit. » (Ga 5 : 19-25)     

 

Pendu par le pied, la tête frôlant le sol, le Pendu n’est plus dans une dynamique où arpentant la Terre et ses épreuves il cherchait le ciel.  Non.  Il est dans la dynamique inverse, arpentant le ciel et ses délices, il apporte la force de transmutation au monde.  Car le Pendu a fait sien les forces de l’univers.  Les 12 branches coupées qui l’entourent en témoignent : 12 branches pour les douze constellations soit la totalité de l’Univers.  12 branches coupées qui en réalité sont devenues le Pendu car le Pendu a fait sien les énergies universelles, il a réalisé la Reliance Universelle entre toutes les composantes du monde visibles et invisibles, il est devenu la personnification du Tout sans être ce Tout à l’identique, c’est l’union sans confusion, il n’est plus car il est devenu « je suis ». 

Tag(s) : #Art et Culture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :